Vous êtes ici : stephaneherens > lieux > bruxelles > rue de l'enseignement

Rue de l'Enseignement




Afficher la Rue de l'Enseignement (n° 18) sur une carte plus grande

 

Fig. 1 : la rue de l'Enseignement
au début du 20è s. (à gauche)

Fig. 1 : la rue de l'Enseignement

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Construite en 1877, cette rue relie la Rue Royale et la rue du Congrès à la hauteur de la Place de la Liberté.
On aurait dû l'appeler rue du Cirque, car la célèbre salle du Cirque Royal s'y trouve. Ou bien encore rue Notre-Dame-aux-Neiges, car elle reprend de manière approximative le tracé de la très vieille rue Notre-Dame-aux-Neiges qui était jadis l'épine dorsale d'un quartier populeux portant le même nom.

Au Moyen Age, ce fut d'abord un chemin non pavé qui menait de la porte du Treurenberg, faisant partie de la première enceinte de Bruxelles, jusqu'au village de Schaerbeek.

En 1621 fut érigée sur son parcours une petite chapelle en l'honneur de Notre-Dame. Les dentellières, nombreuses dans le quartier, prirent l'habitude d'y prier afin que leurs dentelles soient toujours blanches comme neige. Cette pratique serait à l'origine du nom et du quartier et de la rue.

 

 

Le quartier Notre-Dame-aux-Neiges au 19ème siècle

"Ce quartier, où la moyenne de la mortalité était très élevée, contenait un grand nombre d'impasses et de cours intérieures habitées par une nombreuse population ouvrière. Les conditions d'hygiène étaient lamentables; il y avait des endroits comme celui que les habitants avaient surnommé le Trou noir, où il était à peine possible de voir en plein jour. Le quartier comptait une quantité d'enfants malingres, tuberculeux ou scrofuleux. Certains propriétaires d'immeubles d'impasses pressuraient littéralement leurs locataires ouvriers, se faisant un revenu de 25 à 30 % l'an."

Yvon LEBLICQ, Bruxelles ville haute, Cartes Postales d'Autrefois, n° 83, Editions Culture et Civilisation, 1973

 

 

Fig. 2 : la Rue de l'Enseignement aujourd'hui

la Rue de l'Enseignement

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Le quartier, considéré comme miséreux et insalubre, fut donc presque entièrement rasé en 1875-1877.

L'architecte Mennessier élabora un plan pour la reconstruction. Sur les terrains ainsi "assainis" furent tracées de nouvelles voies tirées au cordeau et portant les noms des libertés garanties par la Constitution de 1831 : l'Enseignement, la Presse etc...

Bien vite furent érigées le long de ces rues de belles maisons bourgeoises, de style néo-classique, qui subsistent encore aujourd'hui. Nombre d'entre elles furent joliment restaurées durant ces dernières années.

 

Sources :
JEAN d'OSTA, Dictionnaire historique et anecdotique des rues de Bruxelles, Bruxelles, Paul Legrain, 1986

 

 

En septembre 1916, mes grands-parents maternels, Michel Hayen et Eva Devriese, s'installèrent dans l'immeuble sis au n° 18 de la rue de l'Enseignement. Avaient-ils la nostalgie de l'école, je ne le sais pas.

Fig. 3 : le n° 18 de la rue de l'Enseignement

Le n° 18 de la rue de l'Enseignement

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Les trois bâtiments de la fig. 3, le n° 16 (en blanc), le n° 18 (couleur crème) et le n° 20 furent érigés selon les plans de l'architecte Mennessier.

Les n° 18 et 20 sont des immeubles jumeaux. Ils comportent 5 niveaux, dont un rez-de-chaussée commercial comme la plupart des autres immeubles de la rue.

Les deux façades symétriques sont caractérisées par leurs beaux balcons. Au premier et au deuxième étage, des balcons plutôt pansus, en pierre et munis de garde-corps en ferronerie. (fig. 4).

Fig. 4 : un balcon inférieur

un balcon inférieur

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fig. 5 : balcon supérieur

Fig. 5 : balcon supérieur

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

 

Au troisième étage, on remarque de très jolis balcons en demi-cercle, ce qui est une forme plutôt inhabituelle.
Ils reposent sur des consoles ouvragées (fig. 5).

 

 

 

 

 

Source : Le patrimoine monumental de la Belgique, Bruxelles, Volume 1B, p. 13, Pierre Mardaga, Liège, 1993

 

 

Antoine Mennessier

Il naquit le 30 mars 1838 à Anvers et mourut à Carcassonne en 1890.
Il étudia à l'Académie de Bruxelles, à une époque où l'éclectisme régnait en architecture. Il n'est donc pas étonnant que son style soit lui aussi éclectique.

Il est surtout connu par le réaménagement du quartier Notre-Dame-aux-Neiges et les nombreux bâtiments qu'il y construisit. Mais il érigea également des maisons tout près de là, rue Royale, ainsi qu'à la rue Van Gaver.

Source : Le Quartier Notre-Dame-aux-Neiges; Coll. Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire; Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, 1998