Vous êtes ici : stephaneherens > lieux > Sint-Pieters-Leeuw > Zuun

Zuun



Afficher Zuun sur une carte plus grande

Michel Hayen et son épouse, Eva Devriese, quittèrent Haren en 1928 pour venir habiter à Zuun. Ils vont y résider jusqu'en décembre 1937.

 

Fig. 1 : Le canal Bruxelles-Charleroi
à Ruisbroek

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Zuun est un petit village, aujourd'hui très urbanisé, qui fait partie de la commune de Leeuw-Saint-Pierre (Sint-Pieters-Leeuw). Situé dans le Pajottenland, une région vallonnée au sud-ouest de Bruxelles, Zuun est bordé à l'ouest par le ruisseau du même nom, un affluent de la Senne, et à l'est par le canal Bruxelles-Charleroi (voir fig. 1).

 

Zuun aurait probablement la même étymologie que la Senne dans laquelle elle se jette : un mot d'origine celtique (Senna ou Sunnia) , voulant dire "eau calme".

 

Sources :

 

 

 

 

 

 

Chaussée de Leeuw-Saint-Pierre

La première adresse du couple à Zuun fut le n° 253 c, chaussée de Leeuw- Saint-Pierre. Vous ne trouverez plus de mention de cette rue aujourd'hui, car elle a changé de nom lors de la fusion des communes. Elle s'appelle maintenant Ruisbroeksesteenweg (1)

 


Afficher la Ruisbroeksesteenweg sur une carte plus grande

 

Fig. 2 : la Ruisbroeksesteenweg

Fig. 1 : la Ruisbroeksesteenweg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Cette rue (en bleu sur la carte ci-dessus) relie la station de Ruisbroek au centre de Zuun. Elle mène, via la Petrus Basteleusstraat, jusqu'à Leeuw-Sint-Pieters.

En 1929, donc un an après leur arrivée à Zuun, Michel Hayen et Eva Devriese déménagent à nouveau, mais pas bien loin : au 244 de la chaussée de Leeuw-St-Pierre.

Ni le n° 253c, ni le n° 244 n'existent plus aujourd'hui.

 

 


Fig. 3 : N° 43, Ruisbroeksesteenweg

Fig. 3 : N° 43, Ruisbroeksesteenweg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

 

Et à la fin de décembre 1930, c'est au n°43 de la même rue qu'on les retrouve. Ils y resteront au moins jusqu'en juillet 1932.

Notons aussi que le 22 avril 1930 une carte leur est envoyée à l'adresse "Villa Les Moineaux", chaussée de Leeuw-Saint-Pierre à Zuun.

Cette villa "Les Moineaux" correspond-elle au n°43? Je ne le sais pas.
Si quelqu'un a une réponse à ce sujet, il ou elle peut me contacter.

 

 

 

 

 

(1) : Dienst Archief Sint-Pieters-Leeuw

 

 

 

 

 

Rue Slesbroek

 


Afficher la Slesbroekstraat sur une carte plus grande

 

Fig. 4 : la Slesbroekstraat

Fig. 4 : la Slesbroeckstraat

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Après un court séjour à Bruges en septembre 1932, le couple revient à Zuun, mais cette fois au n° 72 de la rue Slesbroek.

La rue Slesbroek est une très vieille rue dont le tracé était déjà représenté sur la carte Ferraris de 1777 (voir fig. 6 ci-dessous, tracé en rouge).
Elle se trouve dans le fond de la vallée de la Zuun, et était déjà bordée à la fin du 18ème siècle par une dizaine de maisons.

 

Fig. 5 : la vallée de la Zuun vue de la Slesbroekstraat

Fig. 5 : la vallée de la Zuun vue de la Slesbroekstraat

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

 

 

 

A l'origine du nom Slesbroek on retrouve d'une part broeck, prairie marécageuse, du celte bruoc : "marais" que l'on retrouve par exemple dans Bruocsela qui a donné Bruxelles.
Et d'autre part Lerz, un patronyme.
Slesbroek signifierait donc des Lerz broeck, le pré de Lerz

La rue Slesbroek fait aujourd'hui partie du hameau appelé Negenmanneke.Mais celui-ci ne s'est vraiment développé que depuis la seconde guerre mondiale; et dans les années 30 la rue était généralement rattachée à Zuun.

 

Sources :

 

D'où vient le nom de Negenmanneke ?

Negenmanneke est un petit hameau de Sint-Pieters-Leeuw, situé sur l'autre rive de la rivière Zuun, au nord de celle-ci.

Au 16ème et 17ème siècle les voyageurs qui désiraient se rendre dans la seigneurie voisine d'Aa (aujourd'hui sur la commune d'Anderlecht) devaient y acquitter un péage. Et le montant de cette taxe était précisément un negenmanneke, c'est-à-dire une petite pièce en cuivre qui n'avait cours que dans le Duché de Brabant. Elle valait neuf mailles (soit un huitième de patard, le patard de Brabant valant à l'époque un vingtième de florin de Brabant).
Sur un côté de la pièce était figuré un petit homme (manneke). Le nom de cette pièce vient donc de neuf (mailles) et de manneke (petit homme).

Sources :

 

 

Fig. 6 : la Slesbroekstraat sur la carte Ferraris

Fig. 6 : la Slesbroekstraatsur la carte Ferraris

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Fig. 7 : Slesbroekstraat, n° 72 et 74

Fig. 7 : Slesbroekstraat, n° 72 et 74

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Les n° 72 et 74 de la rue Slesbroek sont deux bâtiments jumelés comportant deux niveaux, le dernier étant mansardé (le n° 72 se trouve du côté droit).
Il s'agit de maisons assez anciennes, comme on peut le constater sur la photo ci-contre. En retrait par rapport à la rue, ils sont précédés d'une prairie.

Michel Hayen et Eva Devriese demeurèrent rue Slesbroek jusqu'en décembre 1937, date à laquelle ils partirent habiter à Rixensart.