Vous êtes ici : stephaneherens > noms > mayné > mayné joséphine 1889

Mayné Joséphine Fulvie (1889 - 1971)

 

Ma grand-mère paternelle

Sur cette photo, prise en mai 1963, sont présents mes quatre grands-parents.
Joséphine Mayné se trouve à l'extrême gauche, à côté de son mari, Hérens Henri

Selon la "mémoire de la famille Herens" (mon frère aîné ), Joséphine Mayné était appelée "Fine du pavé" car elle habitait rue de l'Escalier, qui aurait été l'une des premières rues de Rixensart à être pavée.

Parentèle

Les parents et la fratrie de Joséphine Mayné

Cliquez sur l'image pour une version plus grande

 

 

  • Née le mardi 30 juillet 1889 à Limal.
  • Décédée le samedi 2 janvier 1971 à Rixensart.
  • Mariée le samedi 15 novembre 1919 à Rixensart, avec HÉRENS Jules Grégoire Romain Henri , Sosa 4, (°1890, +1967), maçon

Parents :

Frères et soeurs :

  • MAYNÉ Augusta Maria Louisa (° 1891 , + > 1971)
  • MAYNÉ Hector Joseph (° 1892 , + < 1971) x (1921) VANHUYCHEM Bertha (+ > 1971)
  • MAYNÉ Emma Marie Dhélina (° 1894 , + < 1971) x BEYNS Armand (+ < 1971)
  • MAYNÉ Joseph Léopold (° 1899 , + 1917)

(Mes ascendants sont représentés sur un fond jaune)

La maison de mes grands-parents

 

Joséphine Mayné sur une photo prise en 1946 à l'occasion du mariage de mes parents.

Joséphine Mayné sur une photo prise en 1946 à l'occasion du mariage de mes parents.

 

 

Sur la photo ci-contre, Joséphine est 17 ans plus jeune que sur la photo précédente, mais cela se remarque à peine!

 

Fille d'Adolphe Mayné et de Célina Detry, elle fut l'aînée d'une famille de 5 enfants, qui naquirent tous à Limal.

Selon mon père, ils habitaient alors la ferme du Pèlerin, située à la limite avec Rixensart.

Mais les parents acquirent en avril 1900 un terrain à Rixensart, situé rue de l'Escalier, vendu par la comtesse Marie Anne Henriette de Merode. Cette rue fut ensuite rebaptisée rue Albert 1er, puis devint la rue du Monastère.

Ils y construisirent une maison, et je suppose que toute la famille y emménagea ensuite.

Après la mort des deux parents, le terrain et la maison furent mis en vente publique par les 4 enfants survivants, en juillet 1936.

Joséphine Mayné et son mari, Henri Herent, remportèrent l'adjudication pour la somme de 49.000 francs.

Ils possédaient également une prairie située presqu'en face de la maison. Mon frère aîné se souvient que durant les années 50 et 60 ils y élevaient encore des animaux, des moutons et sans doute des chèvres également.

 

La maison fut vendue en 1971, après la mort de Joséphine.
Son mari était mort en 1967.

 

 

 

 

 

L'ancienne maison de mes grands-parents (photo de 2005)

Rue du Monastère (auparavant rue de l'Escalier et ensuite rue Albert 1er)

Dans les années 50, la porte d'entrée actuelle était en fait la porte d'entrée de l'étable, l'ancienne porte se trouvait entre la porte actuelle et la fenêtre (précision apportée par mon frère aîné).